Le bonheur: une question de point de vue

Classé dans : Bla Bla | 7

Être heureux, c’est un choix. C’est une question de point de vue. J’en suis convaincue depuis fort longtemps mais je dois me le rappeler chaque jour pour en être consciente. Hier soir, j’ai regardé le documentaire HAPPY (il est disponible sur Netflix notamment) et il m’a inspirée pour écrire cet article aujourd’hui. Le bonheur n’est pas une question d’argent, c’est vraiment un mode de vie et un rapport au monde particulier. Quand on y réfléchit, et quand on regarde ce documentaire, on réalise vraiment que le bonheur ce n’est pas l’argent, la belle maison ou le palace de luxe. Le bonheur c’est comprendre ce qui nous fait sourire, nous remplit de tranquillité et fait baisser la tension. C’est la présence d’un être cher, le ronronnement d’un chat, les nuages blancs sur un ciel bleu azur, la coccinelle qui court sur le mur. Le bonheur c’est d’être apaisé dans le moment présent.

Bonheur pivoinesSi on se pose trop de questions, si on court après les choses matérielles, si on se dit qu’on sera heureux quand on aura ceci ou fait cela, alors on ne connait pas le bonheur et ne le connaîtra jamais. Le bonheur c’est savoir observer. Et quand on observe, on vit dans l’instant, on est absorbé par les détails, le cerveau arrête de courir et bondir. Les pensées se calment et sont focalisées sur un seul point: les détails que l’on observe, le parfum que l’on respire, le vent que l’on sent sur sa peau avant l’orage. Être heureux, c’est finalement prendre le temps de sentir et ressentir. Sans cesse s’émerveiller. Sans cesse palper l’instant présent.

bonheur treflesSi vous pensez que le bonheur vient de quelqu’un ou de quelque chose, vous avez tout faux. C’est une perception. Vous allez me demander comment être heureux quand on vient de perdre un être cher, son emploi, sa santé. Et bien moi je vous répond qu’on peut tout de même être heureux car tout n’est jamais noir. J’ai moi-même perdu des êtres chers (dont mon papa à 13 ans), perdu des emplois, rencontré des problèmes de santé. Je suis comme vous, avec mes tragédies, mes blessures, mes doutes, mes angoisses. Mais je me fait fort d’appliquer ce cliché « always look at the bright side of life » et quand on se donne la peine d’y penser, c’est vrai, c’est facile.

Ça ne veut pas dire que je vis chez les Bisounours, dans un monde merveilleux et que j’ai une chance de cocu. Loin de là. Je choisis simplement de remplir ma vie le plus possible de choses qui me rendent heureuse et je focalise mon énergie sur ces choses-là. Je me dis que la vie gagne toujours, que la Terre tourne toujours, que demain il fera jour malgré tout. Au lieu de râler dans les bouchons je regarde l’arbre sur le bas côté et j’observe la façon dont le vent fait bruisser ses feuilles. Au lieu de pester sur la caisse qui n’avance pas en demandant au bon dieu pourquoi je tombe toujours sur la plus lente, je pense aux enfants qui marchent 10 km pour aller chercher de l’eau au puits. Au lieu de me morfondre à cause de la pluie j’enfile mes bottes et je vais photographier les gouttes sur les feuilles des arbres. Vous pouvez vivre en victime, en « Caliméro », ou être positive et active et voir le beau côté de toute chose.

Les mauvais moments, les drames, les épreuves, seront toujours là. Vous connaîtrez toujours des moments de souffrance plus ou moins vive et de désespoir profond. C’est la façon dont on les voit et dont on s’en remet qui montre qui vous êtes et comment vous voulez vivre les quelques fragiles décennies qui vous sont miraculeusement offertes en ce monde.

Bonheur tulipesLe bonheur ne tient qu’à vous, si vous ne le voyez pas, vous ne le connaîtrez jamais. Le bonheur se mérite par un effort de concentration les premiers temps. Puis il devient évident. Chaque jour on sourit aux milliers de petites choses qui se présentent à nous et qu’avant on ne voyait jamais. J’ai choisi de prendre du temps pour être heureuse. Facile, j’utilise tout ce temps que je gâchais auparavant à râler ou à faire des choses inutiles. Maintenant je respire le parfum de chaque fleur que je croise. Je mange une glace quand j’en ai envie et sans penser à mon tour de hanches. J’allume une bougie dans le noir pour observer sa magie. Je ferme les yeux dans l’autobus et je pense à ma prochaine promenade au parc.

Être heureux, c’est enfiler des lunettes roses, vivre dans son monde meilleur. Et tout naturellement, il devient contagieux. On sourit plus souvent, les gens vous sourient plus souvent. Vous êtes disponibles pour les autres, vous essayez de leur montrer les points positifs d’une situation qu’ils vivent. Vous aidez un collègue qui en a besoin. Vous laissez passer la dame devant vous à la caisse. Vous cédez la place au vieux monsieur dans le métro. Vous faites un don pour une cause qui vous tient à cœur. Vous voulez que le monde soit plus calme, plus serein, plus aimant. Vous devenez conscient de la fragilité de la vie et vous la respectez plus que tout, quelle que soit sa forme. Vous vous sentez comme une partie de cet univers. Le bonheur, c’est facile, c’est contagieux et ça ne coûte rien…

bonheur pivoineEt vous, allez-vous enfin choisir d’être heureux?

Enregistrer

Share

7 Responses

  1. Pfiou quel bel article ma Choupette ! Je suis entièrement d’accord avec toi, le bonheur est fait de petites choses qui font se sentir bien. Ce n’est pas toujours facile de positiver mais c’est vrai que ça aide, puis plus on est bien, plus on prend l’habitude de moins râler et de profiter de chaque instant 🙂 Bisous tout plein <3

  2. Ton article est génial, j’essaye aussi de voir le bon côté des choses même si ce n’est pas toujours évident. Ce n’est pas en se morfondant sur notre sort qu’il s’arrangera ! Bisous <3

  3. Merci énormément d’avoir recommandé ce documentaire, qui m’a beaucoup plu !

  4. Je crois que tu viens d’écrire ton plus bel article « Lifestyle » ? Enfin, je ne sais pas bien si c’est la bonne catégorie. Disons « Philosophie de vie ».
    A l’heure où je vois de plus en plus de personnes frustrées, malheureuses. De publications d’articles à sensations, reprises sur facebook notamment, et qui navrée de le dire, me pollue ! Comme un quotidien où tout est gris, tendance dark…
    Toi, tu te places là, toute simple, toute sensible, pleine de poésie et de bons sentiments. Mais comme ça fait du bien !!!
    L’art de la simplicité, c’est un peu le bonheur finalement. Je n’ai pas encore vu le documentaire, mais comme Monsieur s’est abonné à Netflix, je vais faire ma fouine 😉
    Bon, pour redescendre un peu sur terre, je suis une râleuse, et pire, je le revendique ! Ça me détend, ça participe à mon bien-être. Lol, c’est comme un passe-temps. J’essaie surtout de râler avec un trait d’humour, pour que ça amuse. Ça a, en tous les cas, toujours (ou presque) bien fait rire mon entourage.
    En revanche, je m’emploie chaque jour à trouver le beau dans chaque chose, même la plus insignifiante. Comme ce petit escargot au bord de ma fenêtre ce matin, qui intrigua mon Loki pendant ma séance de sport. Ou le plaisir de voir un nouveau chat prendre ses marques au jardin. Je crois que je vais ouvrir un refuge à force ^^
    Toutes ces petites choses que tu décris apprécier, je les aime aussi. Parce que c’est ce qui nous rend vivant !
    On se montre parfois trop absorber par le tourbillon de la vie. Elle est pourtant si belle à qui sait la découvrir…
    Elle n’est pas toute rose, je ne le sais que trop bien. Et pourtant, les peines que nous connaissons, ce sont elles qui nous font reconnaître ce bonheur dont tu parles. Comment pourrions-nous y avoir accès si nous n’avions pas de points de comparaison ?
    Ton article m’a émue. Vraiment, je suis reconnaissante d’être un jour arrivée par hasard sur ton blog ♥
    MERCI !

  5. Coucou,

    Le bonheur c’est aussi (et avant tout je pense) comprendre que le bonheur n’est pas/ne peut pas être un état permanent. Il y a aussi une tendance moderne à tout vouloir voir en rose que je trouve dangereuse car comment réagir de manière adaptée face à nos problèmes si on refuse de les voir ?
    Enfin bref c’est une autre question qui n’est peut-être pas celle que tu voulais partager avec nous mais je lance le débat !

    Personnellement mon bonheur se fait à travers pas mal de choses mais avant tout par une indépendance psychologique, une liberté.

    Bises !

Laissez un commentaire