Le bonheur

Classé dans : Bla Bla | 11

Le bonheur. Nous courons sans cesse après lui, comme s’il était un but à atteindre. Avec des œillères, nous fonçons droit sur l’objectif sans nous laisser perturber par toutes les distractions en chemin. Sauf que nous n’avons pas de carte pour le trouver. Nous ne savons pas où il se cache. Et pour cause, le bonheur n’est pas un but, c’est un état d’esprit. Il est en nous. Du moment où l’on arrête de courir après lui, le bonheur se laisse caresser, apprivoiser. Le bonheur, c’est justement toutes ces « distractions » sur notre route. En ce dimanche matin, j’avais envie de partager avec vous ma réflexion sur ce sujet qui nous obsède tant.

ButterfliesLe bonheur n’est pas matériel. Il ne se mesure pas au montant d’argent sur son compte ou à la marque de sa voiture. Dépenser l’argent qu’on n’a pas, gagné dans un travail qu’on n’aime pas, pour impressionner des personnes qu’on n’aime pas. Voilà à quoi se résume de nos jours la vie d’une partie de l’Humanité. Lorsque l’on réalise à quel point cette course au « bonheur » est perdue d’avance, lorsque l’on comprend que l’idée que l’on se fait aujourd’hui du bonheur est totalement artificielle, la vie bascule. Tout est soudain plus simple, plus paisible, plus heureux. Le bonheur ne tient à rien, c’est une vision, une sensation, que l’on se crée pour soi-même.

Perfect roseBien sûr, je ne balaie pas d’un revers de main tout bonheur matériel. Une part de moi est matérialiste et superficielle, comme le démontre explicitement ce blog. Les jolies choses contribuent à mon bonheur. Mais ce qui me permet d’être heureuse malgré tout, c’est que je suis consciente du fait que les objets ne font pas le bonheur, qu’ils y contribuent à partir du moment où l’on sait en tirer le meilleur parti. Bien sûr qu’avoir une jolie maison, un beau jardin, une jolie voiture, des jolis vêtements, une jolie paire de chaussure contribuent au bonheur. Mais à la seule condition de ne pas être une fin en soi, de n’être qu’un élément d’un tout bien plus grand et complexe. Et à la condition d’apprécier ce que l’on a.

DiorCourir après des choses ou des gens n’amène rien de bon. Nous courrons après car nous vivons dans l’illusion que ces choses ou ces gens SONT le bonheur. Mais il n’en est rien. Il sont des étapes pour en vouloir toujours plus et plus souvent. L’insatisfaction perpétuelle nous envahit. Nous courrons plus vite après le bonheur. Nous nous épuisons et nous décourageons. Nous nous agitons plus vite, plus fort. Been there, done that. Mais l’insatisfaction est une boule au ventre qui ne fait que creuser un vide de plus en plus grand. Cercle vicieux.

GardenAu fil du temps, ma vision du monde évolue. J’ai compris depuis longtemps que le bonheur, c’est simplement sourire à une pensée, une situation, un souvenir, un paysage agréable. Le bonheur est une façon de voir le monde et vivre sa vie. Peu importe le matériel, le bonheur est dans l’âme. Le bonheur est dans l’acceptation que la perfection n’existe pas. Que le bonheur n’est pas une fin en soi. Le bonheur se vit et se construit. C’est au début un effort. Il faut sans cesse se rappeler de profiter du moment, de relativiser, de se débarrasser du brouhaha extérieur et dans nos têtes.

Lys rosesLe bonheur est dans le lâcher-prise. Dans le soulagement de laisser aller les choses sur lesquelles on n’a aucune emprise. De se laisser emporter par le courant de la vie et non pas de lutter contre lui. Le bonheur c’est une paire de lunettes roses au travers desquelles on regarde le monde. Loin de vivre sur un nuage et de prétendre que le malheur et l’horreur n’existent pas, il faut également cultiver les belles choses, l’amour, le respect, les beaux gestes qui pullulent sur cette terre. Et c’est un travail personnel sur soi, mais qui devient vite contagieux.

Butterfly OrchidLe premier pas vers le bonheur, c’est comprendre et accepter sans filtre qui l’on est, ce que l’on veut vraiment et ce qui nous fait du bien. Le pas suivant, c’est de faire en sorte que ses jours et ses nuits ne soient emplis que de ce qui nous fait sourire. Il faut impérativement se libérer du qu’en dira-t-on, du regard des autres, du regard de la société. Il faut faire chaque jour de plus en plus de choses qui nous rendent heureux, sans culpabiliser. Évidemment, les contraintes restent. Gagner de l’argent pour payer les factures, acheter à manger… Mais il faut voir ces activités de la façon la plus positive possible. Introduire du bonheur dans tout ce que l’on fait, c’est le moyen le plus sur d’être heureux.

Pawprints in the snowSi l’on prend le temps d’y réfléchir, des tonnes de petites choses nous rendent heureux. Il suffit d’y porter plus d’attention, et d’en remplir nos jours. Lors d’un défi du lundi il y a quelques mois, j’avais identifié des petits riens qui font un grand sourire (ICI). Il faut allonger cette liste et la rendre infinie. Il faut voir en chaque minute une chance inouïe d’être en vie et apprendre à la savourer. Un dimanche matin paisible à regarder le soleil se lever en laissant son esprit s’exprimer sur un clavier, un thé brûlant et un chat poilu à ses côtés, c’est un moment d’intense bonheur dont il faut prendre conscience et se délecter. C’est un moment qu’il faut créer le plus souvent possible. Prendre le temps et arrêter de courir, accepter que prendre soin de son propre bonheur c’est aider les autres à construire le leur. Lâcher prise de l’incontrôlable. Créer son propre bonheur et non pas celui que les autres veulent créer artificiellement pour nous.

Marguerites rosesVaste sujet qui pourrait m’inspirer des jours entier, la quête du bonheur se vit au quotidien. Et vous, quelle est votre vision du bonheur?

11 Responses

  1. Bonsoir ce serais un bon thème pour le bac philo .
    En tout cas merci ton article me remonte le moral qui est très mauvais ces temps ci.
    Mais mon esprit reste flou malgré tout.

  2. Je rejoints complètement tes pensées et réflexion. Je me fais la même idée du bonheur qui n’est pas un état global, mais une succession de petites choses qui le font et qu’il faut savoir voir

  3. Magnifique article ma belle. Un régal à lire.

    Tu as raison, le bonheur c’est le lâcher-prise, et voir dans chaque moment de sa vie le positif à en tirer. Je reprends doucement mais sûrement ce chemin que j’avais perdu… Ca fait beaucoup de bien 🙂

    Bisous !

  4. Chaque jour je cherche les petits bonheurs. Dès fois, ce n’est pas grand chose (un « je t’aime » de Chéri, croiser un chat, recevoir un colis, manger une gourmandise…) , mais c’est ma vision de la vie.
    Je préfère voir et retenir le positif, que m’attarder sur les choses négatives de la vie!
    Je cueille mes petits bonheurs chaque jour, et je le vis bien =)
    Des bisous & merci pr cet article!

  5. linneagotbeauty

    coucou

    je pense de la même manière que toi, le bonheur n ‘est pas un sentiment absolu mais une succecssion de petites choses qui nous rendent heureux…on a chacune en soi sa propre idée du bonheur…

  6. Quel bel article.
    Je retiens surtout ceci : Dépenser l’argent qu’on n’a pas, gagné dans un travail qu’on n’aime pas, pour impressionner des personnes qu’on n’aime pas.

    Le bonheur j’en parlais beaucoup sur le blog. Et je me suis perdue en chemin. Je sais pas bien où. Je sais reconnaitre tous ces petites moments dont tu parles, mais je ressens encore un vide face a certaine chose. Par contre je suis sûr d’une chose : le bonheur au début il faut peut être se forcer.

    C’est bon de se rappeler tout ceci.

    Merci !

  7. Totalement d’accord avec toi, le bonheur est en nous et tout autour de nous.
    Bonne journée !

  8. Prendre le chemin du bonheur, ou des petits bonheurs, une chose que je m’applique à réaliser chaque jour… Pas toujours facile, pourtant depuis que j’ai décidé de voir la vie avec un oeil neuf, ça va beaucoup mieux.
    Pour moi, si on veut mettre toutes les chances de son côté, il est préférable de s’émerveiller des petits riens que nous offre la vie. Comme un battement d’ailes de papillons, ou l’éclosion d’une fleur… Tes photos sont inspirantes n’est-ce pas ? 😉
    Observer les enfants, eux savent ce que veut dire ce mot magique. Voilà, pourquoi, d’après moi, garder une âme d’enfant est une des clés…
    Bref ! Tout ça pour te souhaiter pleins de jolis moments de bonheur et te remercier pour ce très bel article !

  9. Comme tu le dis je pense que le bonheur c’est de savoir prendre le temps. Prendre le temps de profiter des petits bonheur du quotidien, et de savoir arrêter de se fixer sur les choses négatives. La vie que l’on mène est souvent trop rapide, trop speed, trop stressante. Se poser, réfléchir à ce que l’on veut vraiment, faire des choses que l’on aime, voici une part du bonheur pour moi…

  10. Salut,
    Pas lu, je l’avoue, juste envie de dire que ces photos sont vraiment sympa ^^. Où sont mes lunettes que je puisse lire le texte… :/
    ++

Laissez un commentaire