Pourquoi je me lève à 5 heures tous les matins

Classé dans : Développement personnel | 22

Plus je vieillis, plus je me lève tôt naturellement. Comme beaucoup, j’ai été un oiseau de nuit dans mon adolescence et tout au long de ma vingtaine (surtout à l’université où, comme dans un cliché, je révisais mes cours jusqu’à très tard dans la nuit – ou je dansais jusqu’au bout de la nuit, ça dépendait de la proximité des partiels…). Bref, me coucher à 2 heures du matin ne me posais aucun problème. Alors me lever à 5 heures du matin? Quelle idée! Pour quoi faire? Puis, petit à petit, mon heure de coucher s’est naturellement avancée et, proportionnellement, mon heure de lever aussi.

Il y a encore peu de temps, mes journées ressemblaient à ça : lever à 7 h, départ pour le boulot à 8 h, journée de travail, retour à la maison vers 18 h, tentative de travail sur mon blog, manger, écrasement sur le canapé, Netflix, au lit vers 23 h épuisée et déprimée. Malgré tous mes efforts, impossible de faire quoi que ce soit de productif le soir, après le travail. J’étais contrainte de ne bloguer et travailler sur mes projets que les weekends, entre les courses, les lessives, le ménage et les promenades dominicales. J’étais fatiguée et je me sentais happée par le tourbillon de la vie, coincée dans mon travail, frustrée de ne pas pouvoir consacrer de temps de qualité à mes projets personnels. Je regardais ma vie défiler sans aucun contrôle sur elle.

orange tulips flower notebook

Et puis j’ai déménagé en banlieue, pour avoir une maison et surtout, un jardin. Je me suis donc éloignée de mon travail. Et là c’était pire que tout, surtout que j’ai eu une surcharge de travail impressionnante à cette période. Debout à 6 h, départ à 7 h pour environ 1 h 15 de trajet. Journée de travail puis retour dans les bouchons pendant environ 1 h 30. Je rentrais chez moi m’effondrer sur le canapé, incapable même de lire une page.

Je ne faisais que travailler, m’énerver sur la route et faire des taches ménagères. Plus aucune envie, aucune énergie, aucune motivation, aucune force (physique ou intellectuelle) pour faire autre chose que travailler. Depuis quelques mois j’ai pris conscience de l’absurdité de la chose. Je réalise que ce n’est absolument pas comme ça que je vois ma vie. Alors je m’efforce de redresser la situation, petit à petit, en commençant par définir MES priorités dans la vie. Parce que si je ne le fais pas, ma vie va ressembler à ça jusqu’à ma retraite (si je survis jusque là).

J’ai décidé de ne plus centrer ma vie autour de mon travail. J’aime mon travail, j’aime mes collègues, mais malgré des changements de poste et de boss, je ne m’y épanouis pas. Il n’y a pas vraiment de challenge et surtout, j’y fais rarement les activités que j’aime : écrire, faire de la photo, voyager. Mais je ne veux pas dénigrer mon travail. Il m’apporte un salaire confortable, une vie sociale plaisante, quelques déplacements dans des endroits superbes, j’apprends de temps en temps quelques choses et je travaille en anglais 80 % du temps. Et puis je n’ai aucune autre source de revenus que mon travail. Et j’ai besoin de mon salaire pour vivre (et payer les croquettes de mes chats). Apprendre à reconnaître l’utilité et les qualités de mon travail a été une étape fondamentale. Je ne me lamente plus sur mon travail, j’essaie de voir ses bons côtés.

Si je reconnais l’importance de mon travail dans ma vie, je ne veux pas en faire ma priorité de vie. Alors j’essaie plutôt de définir ce qui est important pour moi et de faire rentrer mon travail au milieu de tout ça. Je veux avant tout consacrer mon énergie à faire ce que j’aime, ce qui me fait vibrer plutôt que de la brûler et la gaspiller pour un travail qui, au final, ne contribue pas beaucoup à mon développement personnel.

Je m’efforce donc désormais de centrer ma vie sur les 3 activités qui m’animent, m’allument, me motivent : écrire, faire de la photo et voyager. Mais je ne peux pas révolutionner ma vie du jour au lendemain. En tous cas pas tout de suite car je ne suis pas encore arrivée à savoir clairement ce que je voulais faire du reste de ma vie. Alors j’y vais par étape. Depuis plusieurs semaines, j’ai donné la priorité à 3 activités qui me font vibrer:

  • Écrire
  • Lire
  • Perfectionner mes connaissances en photographie

Et puisque ces activités sont des passions et sont vitales pour moi, j’ai trouvé un moyen radical de les insérer dans mon quotidien: je me lève plus tôt!

J’ai donc petit à petit remodelé mes journées pour, non seulement continuer à travailler, mais aussi et surtout, commencer à recentrer ma vie autour de mes priorités. Et c’est beaucoup plus facile que je le pensais, essentiellement parce que j’en ai vu les bénéfices instantanément et parce que, soudainement, je ne me sentais plus oppressée par la routine et je faisais des choses POUR MOI.

J’ai donc simplement laissé mon rythme naturel reprendre le dessus. Naturellement, j’ai sommeil en début de soirée. Je ne lutte plus contre ça, je vais au lit dès que mon corps et mon cerveau me disent d’y aller. Et généralement, c’est vers 21 h. Je suis donc tout à fait capable de me lever fraîche et reposée à 5 heures du matin, et même bien plus tôt parfois. Et tous ça sans réveil (à part quelques ronrons parfois, quand l’assiette est vide).

À 5 heures je pète le feu. Mon esprit est clair, mes idées bouillonnent, mon inspiration et mon énergie sont au maximum. J’ai ENVIE de me lever. J’ai ENVIE de mettre toute cette énergie à la bonne place, c’est à dire dans mes passions et dans les activités qui m’animent.

J’ai aussi déplacé certaines activités ennuyantes mais nécessaires afin de libérer plus de temps le weekend. Tant qu’à ne rien faire de productif après le travail, autant faire des tâches ménagères qui ne demandent pas beaucoup d’énergie ou de jus de cervelle. J’ai repris le contrôle de mon emploi du temps et j’ai donné la priorité à mes passions.

Désormais, mes journées ressemblent à ça:

Lever vers 5 heures (ou avant) : j’écris dans mon journal, je bois du thé, j’écris pour le blog ou des projets, je suis des cours de perfectionnement photo en ligne, je fais des étirements (me remettre au yoga fait partie de mes projets à court terme). Je vois le soleil se lever et j’adore ça. Tout est calme, tout le monde dort. Mon esprit est vif. Je suis hyper productive. C’est emballant, c’est grisant, c’est fou toute cette énergie!

Et le plus beau? Ça dure toute la journée! La façon dont on commence la journée, c’est aussi la façon dont on la finit.

J’ai maintenant la concentration nécessaire pour lire dans mon long trajet en autobus qui ne m’apparait plus désormais comme une corvée mais comme un moment utile où je stimule mon cerveau, ma créativité, mon inspiration. J’ai ainsi lu le livre de Chris Hadfield en quelques jours alors que je je n’avais pas fini un livre en moins de 6 mois ces dernières années! Je me suis même fait une liste de livres à lire cette année, chose que je n’avais plus fait depuis des années.

J’arrive au bureau le sourire aux lèvres, j’ai déjà accompli beaucoup pour moi-même, pour mon développement personnel, alors que tous les autres étaient en train de dormir. Ça donne un sentiment indescriptible, ça sonne des ailes. Je me sens fière de moi chaque matin.

Je suis plus disposée au travail, la journée passe beaucoup plus vite. Sur le chemin du retour le soir, je continue à lire. Rien qu’en retrouvant l’énergie de lire, je me suis dégagée, sans effort, au moins 2 heures de temps pour moi! Ça motive pour se lever à 5 heures le lendemain.

Le soir, je suis certes fatiguée par ma journée, mais je ne suis plus épuisée et lessivée comme avant. J’ai même l’envie et la force d’écrire encore un peu et d’avancer dans mes leçons de photos. Et si j’ai envie de regarder Netflix ou d’allumer la XBox le soir, je n’ai aucune hésitation et aucune culpabilité. Je vais au lit tôt, plus heureuse et plus sereine.

Je fais désormais mes courses le vendredi soir au lieu du samedi matin. Moins de monde, et plus de temps le samedi. Je fais toutes mes lessives les soirs de semaine également au lieu d’étaler cette corvée sur tout le weekend. J’ai ainsi plus de temps le weekend. Beaucoup plus de temps.

J’ai aussi convenu avec mon boss de travailler de chez moi une journée par semaine. Ça aussi, ça a grandement amélioré ma vie. Ce jour-là, je gagne près de 3 heures pour travailler sur mes projets en conservant le même horaire de travail que d’habitude.

Maintenant, je comprends mieux pourquoi personne ne peux créer mon bonheur à ma place. C’est vraiment à moi, et uniquement à moi, de trouver des solutions, souvent simples, pour prendre le contrôle de ma vie. Et prendre l’habitude de me lever tôt, voire très tôt, a été fondamental pour moi. Sans ce remodelage de mes journées, rien ne serait possible, je serais toujours aussi déprimée et épuisée, me lamentant sur la rapidité à laquelle filent les journées. J’ai enfin compris ce que l’expression « se prendre en main » veut dire : je dois moi-même trouver des solutions pour améliorer mon sort. Et la plus belle action que j’ai pu mettre en place, c’est me lever à 5 heures du matin.

Maintenant j’ai l’impression que mes journées sont plus longues. Maintenant, je reprends le contrôle de ma vie.

Et quand je lis des articles comme ICI ou ICI, je me demande pourquoi je n’ai pas compris plus tôt que, vraiment, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt!

Et vous, à quelle heure vous levez-vous chaque matin?

Share

22 Responses

  1. Typhanie

    Ton article est incroyablement motivant 🙂 Je me reconnais beaucoup dans ton ressenti (avant que tu ne te lèves à 5h) et cela me motive dans la démarche que j’ai entrepris depuis 2 semaines : me lever 30 mn plus tôt pour faire 15 mn de yoga et prendre ma douche tranquillement avant que mon fils ne se lève. L’idée était de me lever de plus en plus tôt pour avoir au moins 1h devant moi le matin. Mais la fatigue a déjà eu raison de moi quelques matins alors cet article est le coup de boost supplémentaire qu’il me fallait 🙂

    • My Beauty Québec

      Quel commentaire inspirant! Merci d’avoir partagé ton expérience ♥
      Il faut peut-être te coucher un peu plus tôt. En fait, quand tu te lèves tôt, le sommeil à son tour vient plus tôt le soir. Chéri se moque de moi car parfois à 20 h je baille déjà… 🙂
      Il faut plusieurs semaines pour que notre corps s’habitue à un nouveau rythme. Tu es sur la bonne voie, il faut juste lutter contre cette envie de rester au chaud sous la couette (aller, juste 5 minutes!). Avec les jours qui rallongent, ça va être de plus en plus facile de se lever tôt.
      Accroche-toi, tu peux le faire ♥

  2. Belette

    Comme toi, j’ai été un oiseau de nuit et comme toi en vieillissant, j’aime me coucher plus tôt et me lever plus tôt…lorsque je bosse du matin, c’est très rapide car levée à 5h15 pour partir à 5h55. Mais lorsque je bosse en 12h soit 9/21h, je me lève tranquillement à 7h10, je prends du temps pour mon maquillage (moment plaisir) puis aussi 1/2h pour déjeuner et lire mes mails…en général, j’ai le temps de faire une lessive, un peu de repassage ou vider le LV également. Je me lève plus tôt le week-end aussi et pendant que chéri dort, je déjeune tranquillement en regardant les blogs puis en général, je fais un peu de cuisine en prévision de la semaine! Je suis hyper organisée afin de me libérer du temps pour moi.

    • My Beauty Québec

      L’âge nous aide à devenir plus matinales, et c’est une excellente chose selon moi 🙂
      Mon chéri est encore endormi quand je me lève, c’est ce qui donne encore plus de valeur à ces précieuses heures car je n’ai vraiment aucune distraction, c’est vraiment du temps pour moi et mes projets.
      Bises

  3. Bricolesdelouve

    Merci pour cet article :). Je m’y retrouve tellement dans cette situation. Une chose est sûre, le bonheur, c’est bien à nous de la provoquer. Je vais essayer de m’aménager des temps également le matin dès avril/mai quand les jours vont commencer à rallonger.

    • My Beauty Québec

      De rien 🙂 C’est sûr que quand il fait jour, c’est beaucoup plus facile de se lever. Mais se lever quand il fait nuit, c’est aussi avoir le plaisir de voir le soleil se lever et ça, c’est magique!
      Bises

  4. Only Laurie

    Ton article est tellement inspirant et motivant 🙂 Tout comme toi j’essaie d’organiser mes journées et d’avoir plus de temps pour l’essentiel mais l’appel du canapé en rentrant est trop forte ahah Mais je vais déjà prendre ton exemple et faire mes lessives la semaine hihi
    Douce journée
    Laurie

    • My Beauty Québec

      Je suis si contente que cet article soit utile! Je ne voyais pas trop l’intérêt de l’écrire car peu de gens comprennent que se lever tôt, c’est une vraie révolution dans une vie 🙂
      Bonne semaine! ♥

  5. Rosalia

    Cet article est super inspirant… J’ai déjà lu de nombreux articles à ce sujet, et je me suis toujours dit que je serai incapable de me lever de si bonne heure, mais à lire ton expérience ça me donne réellement envie d’essayer! Tu as tout de suite su changer ton rythme ou il a fallu un temps d’adaptation? 🙂

    • My Beauty Québec

      Me lever à 5 heures du matin était de la science fiction il y a encore quelques mois. Maintenant, je trouve presque que c’est un peu tard et il m’arrive de me lever à 4 h 30… 🙂
      Ça a commencé l’été dernier, mon vieux chat malade (maintenant au paradis des poilus) venait réclamer des câlins vers 5 heures du matin. Je me suis rendue compte que ce n’était pas insurmontable de sortir du lit si tôt. Et quand on se lève très tôt, on a sommeil très tôt le soir donc en quelques semaines tout s’ajuste (pour moi, 2 semaines pour me sentir bien et non plus embuée au réveil!). Pour moi ça a été drastique (passer d’un réveil à 7 h à un réveil à 5 h) mais je me suis vite adaptée. D’autres préfèrent avancer leur réveil de 15 minutes chaque semaine (et se coucher 15 minutes plus tôt chaque semaine)… À toi de voir ce que ton organisme décide!
      Dis-moi comment tu t’en sors, je suis curieuse de savoir!
      Bisettes

  6. imparfaitevie

    Effectivement très inspirant comme article .
    Je me lève également bien plus tôt qu’avant et j’apprécie en fin de journée pouvoir me dire que grâce à cela, j’ai eu le temps de faire tout un tas de choses dans ma journée (même si je suis loin des 5h hein 😉 )
    Et tout comme toi j’arrête de « vivre » pour mon boulot, mais j’essaye plutôt de voir ça comme quelque chose dont j’ai besoin pour vivre même si j’adore également mon travail. Et c’est fou comme je me sens mieux depuis que je fais ce travail sur moi même Ahaha !!
    Des bisous

    • My Beauty Québec

      Merci beaucoup!
      À moins de faire le travail de ses rêves, il faut remettre les choses en perspective et ne pas faire du travail le centre de sa vie. On a tellement de choses à faire en dehors du travail qu’il ne faut pas s’en priver! Se lever plus tôt est un changement radical, un choix de vie qui permet de s’épanouir si on utilise ce précieux temps de façon constructive. Je suis ravie de voir que toi aussi, tu progresses dans le bon sens 🙂
      Bisettes ♥

  7. Delphine

    Hello,
    Je me reconnais tellement dans cet article. J’ai l’impression de passé mon temps à courir partout sans penser à mon épanouissement personnel et faire passer mon travail avant tout alors que je ne m’épanouie pas dans ce que je fais. Je me lève aussi à 5h mais c’est nécessaire au vu de mon temps de trajet le matin… Je pense sérieusement à prioriser mes envies comme toi et l’idée des courses le vendredi soir: à faire.
    Merci pour cet article.
    Delphine

    • My Beauty Québec

      C’est terrible comme on se laisse enfermer dans des vies qui, au final, ne nous apportent pas tant de bonheur que ça. Il suffit d’une prise de conscience pour, avec quelques mesures simples, retrouver un équilibre et un peu de paix intérieure! J’ai décidé de ne pas m’effacer derrière un travail et des factures à payer mais d’essayer de faire des activités pour mon épanouissement personnel.
      Merci beaucoup d’avoir partagé ton expérience et pris la peine de laisser un mot ♥

  8. Serena

    Coucou ma belle,
    Pour ma part, je suis un oiseau de nuit et ça me convient bien 🙂 Je retrouve la même sérénité et la même énergie que toi de 22h à minuit, quand tout le monde dort ^^ C’est calme, pas de bruit, mon cerveau bouillonne tellement que je pourrais écrire toute la nuit ahah, le tout est de savoir s’arrêter pour aller dormir et chaque fois je vais me coucher en me sentant bien et en me disant que j’ai pris du temps pour mes projets et c’est top 🙂
    Je crois que couche tôt ou couche tard, le tout est de se sentir bien et d’avoir du temps pour soi, sinon ça rend fou ^^
    Plein de bisous ma jolie et je suis heureuse que tu sois épanouie avec de nouveau mode de vie <3

    • My Beauty Québec

      Hello ma biche!
      C’est exactement le même principe, que ce soit le soir ou le matin. Perso, je préfère prendre du temps pour moi le matin, et j’aime tellement voir le soleil se lever que, rien que pour ça, j’ai envie de me lever tôt!
      J’essaie petit à petit de « donner un sens à ma vie » ou de « trouver qui je suis » et ça demande beaucoup de temps, de patience, d’essais et d’ajustements. Je pense être sur la bonne route (en tous cas j’y travaille vraiment fort!).
      Je t’embrasse ♥♥♥

  9. Illyria

    Merci pour cet article, c’est intéressant!
    J’ai le même problème que toi, je rentre le soir tard et je suis fatiguée donc pas beaucoup d’énergie pour faire quelque chose après le travail… Cependant je ne pense pas que me lever beaucoup plus tôt et donc me coucher bien plus tôt me convienne ^^ (et ça va me faire perdre du temps avec mon copain, c’est pas à 5h du matin que je peux le voir :D)
    Mais tu donnes des pistes de réflexion pour occuper ses soirées en semaine, c’est vrai que quand on rentre la flemme de se prendre la tête avec le ménage, mais ça pourrait être une bonne idée de s’en occuper la semaine pour dégager du temps le week end…
    A y réfléchir en tout cas!

    • My Beauty Québec

      Merci à toi de prendre la peine de laisser un commentaire! ♥
      C’est ce que j’ai réalisé, au lieu de m’écraser dans le canapé en rentrant, je fais des trucs pas compliqués qui ne demandent pas de cerveau, comme faire mes lessives ou mon repassage… Ca me libère du temps pour les précieux weekends 🙂
      Bises

  10. MissHD

    Hello,
    Je note surtout que si je pouvais aller bosser plus tard, je pourrais continuer à me lever à 7h du mat. 😛
    J’ai déjà essayé le levé plus tôt, mais ça ne me convient vraiment pas. J’en ai horreur ! Je me traine jusqu’à ce que je doive vraiment partir, sans être constructive. Depuis toujours, je ne me sens bien réveillée qu’à partir de 10 ou 11h. Du coup, bien que j’arrive au boulot à 9h, je suis totalement inefficace (pareil à l’école :/ ).
    Mais bon, je déteste mon job, alors je m’en fous. 😉 Je préfère rêver toute ma matinée les yeux ouverts. Haha !
    Si vraiment j’avais le choix, je passerais à un mis-temps. Et aussi, j’irais voir ailleurs. J’en ai tellement marre de bosser pour rien, être toujours mise sous pression (je lutte !), pressée comme un citron, des exigences complètement déplacées, stupide, injuste,…
    Je ne comprends toujours pas qu’on puisse exiger de l’être humain 40h semaine alors que tout se robotise. On est vraiment des idiots !
    Je suis heureuse pour toi que tu ayes trouvé une solution à ton bien-être. 🙂 Et j’espère un jour trouver la mienne.
    Belle journée,

    • My Beauty Québec

      Salut!
      Ha comme je te comprends… J’ai changé de travail plusieurs fois dans ma vie, à chaque fois j’ai démissionné parce que je ne m’y plaisais pas du tout! Quel terrible sensation que celle de perdre son temps enfermée dans un bureau… Cette fois-ci, au lieu de démissionner et retrouver un travail qui, je le sais, va vite finir par m’ennuyer aussi, je tente de bâtir une vie plus à mon image afin de pouvoir m’épanouir en faisant plus de choses pour moi (et non plus pour un boss!).
      Je suis encore bien loin d’avoir trouvé une solution, mais je pense enfin être sur le bon chemin 🙂
      Bon courage ♥

  11. Esmerine

    Lorsque j’ai lu ton titre, ma première pensée fût : « Wow, cette fille est dingue ! » Une partie de moi ressentait aussi beaucoup d’admiration… Parce que je me suis souvent dis que j’en serai incapable ! Moi, la nana qui se désespère chaque soir ou presque de passer entre deux et trois heures à s’endormir (et plus tu cherches le sommeil, plus tu t’énerves, moins tu dors. C’est mon drame depuis l’adolescence). Je suis un peu comme Serena, un oiseau de nuit. Sauf qu’il s’éparpille trop en journée…
    A la lecture de ton article, je me rends bien compte que mon mode de vie peut largement être améliorée. J’ai lu tes articles sur ta prise de conscience et tout ce qui s’articule autour. Ça me touche profondément.
    A la fin du mois, je vais faire des examens, parce qu’en 2017, c’est un peu parti de travers. Je dois reprendre soin de moi, c’est un impératif, non plus une simple envie. Je crois que je devrais revoir mes priorités, comme tu l’as fait. Plus posément et pas sur un coin de table à la va-vite comme je l’ai eu fait parfois.
    Je trouve tes articles inspirants. Et je me dis qu’il serait sûrement profitable que j’avance mon réveil… Ça me permettrait de me dégager du temps pour passer du temps en forêt, au jardin et à lire. J’ai aussi des moments où je n’arrive même plus à me concentrer pour finir un livre. Et pourtant, il y en a un paquet à terminer sur ma liste !
    Juste MERCI pour cette suite d’articles. Je suis si heureuse de te relire ♥
    Des Bisous Miss

    • My Beauty Québec

      Comme ton commentaire me touche, tu n’as pas idée.
      Quand on réalise qu’on est le seul maître de sa vie, que l’opinion et le jugement des autres n’ont aucune importance, quand on se replace au centre de sa propre vie, tout devient plus calme et plus simple. On se met à ne faire que des choses qui comptent réellement, le reste n’est qu’accessoire. J’ai réorganisé mes journées pour pouvoir m’accorder plus de temps. J’ai coupé les ponts avec des personnes qui étaient « toxiques ». Je suis en train de réorganiser ma maison pour m’y sentir plus légère (je me débarrasse de beaucoup de choses qui me pèsent, comme le dit Marie Kondo, je ne veux être entourée que de choses qui m’apportent de la vraie joie). Et je suis aussi en train de réorganiser mon budget pour pouvoir donner plus d’argent à des causes qui me tiennent à cœur. Petit à petit j’ai vraiment l’impression de prendre le contrôle de ma vie et de vivre pour moi, enfin! Il est temps, j’ai bientôt 40 ans!
      Je te souhaite beaucoup d’épanouissement et de sérénité ♥
      Bisous

Laissez un commentaire